Obombrer

 
"Obombrer" signifie couvrir d'une ombre. 
 
"Quelques poils commençaient à obombrer les commissures de ses lèvres" (Gautier, Fracasse, 1863, p.27). 
 
 Il signifie également couvrir (d'une ombre) pour protéger; protéger. 
 
"L'âme (...) a trouvé la paix et la vertu du Seigneur l'obombre "(Claudel, Corona Benignitatis, 1915, p.383)
 

 

 
Au figuré , il signifie également cacher, recouvrir, dissimuler. 
 
"Les caricatures de Goya renferment, dit-on, quelques allusions politiques; mais il faut bien les chercher à travers le voile épais qui les obombre" (Th. Gautier dsLar. 19e):
 
Ou encore assombrir, rendre terne, triste.
 
" Quittez cette livrée de mélancolie et de misère qui obombre vos avantages naturels et vous inspire une injuste défiance de vous-même" (Gautier, Fracasse, 1863, p.97).
 
"L'amitié que Mounnezergues avait maintenant pour lui, mais qu'obombraient en ce moment les sournois échos de sa jeunesse" (Queneau, Pierrot, 1942, p.146).
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau