Et dire que le latin et le grec sont menacés !

Alain Rey, cet homme si passionnant, a concocté pour le journal Le Point , une savoureuse dictée truffée de mots latins.

" A priori, j'ai l'impression que ton agenda mériterait quelques errata. Quant à ton curriculum, il faudrait faire un distinguo entre le plaidoyer pro domo qu'il présente et tes desiderata en matière d'emploi. Je t'explique, grosso modo, le modus operandi : ne pas donner tes références in extenso, ne jamais faire de mea culpa.
A contrario, fournir des arguments ad hoc, éviter les attaques ad hominem, être cohérent, ne varietur.
Ne jamais donner l'impression d'un fac similé, d'une sorte de verbatim, d'un album de lieux communs. mais pas de quiproquos ; je ne veux pas jouer les alter ego ni te fournir un alibi. Un curriculum vitae ne doit pas être un placebo, mais un vade-mecum. Stricto sensu, il décrit le "cours de vie" professionnelle, de même que la caméra est une chambre (noire, obscura) et le lavabo le futur du verbe qui signifie "laver".
Décidément, que ce soit de visu ou de facto, nous ressentons le monde via cette lingua franca, et cela jusqu'au lapsus linguae.
Nota bene : ce texticule n'est certes pas le nec plus ultra du style !"


Alain Rey (le point n°2231 du 11 juin)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau